Je souhaite trier mes déchets sur l’aire où je me suis arrêté(e), comment faire ?

Paragraphes

→Toutes les aires APRR/AREA sont équipées de conteneurs de tri.

Afin de faciliter le tri des déchets, le groupe APRR a homogénéisé ses équipements de tri sélectif en utilisant le code couleur mis en place par les collectivités locales en France comme ci-dessous.

Après votre pique-nique sur une aire d’autoroute, jetez :

Dans le conteneur gris :

Vos sandwichs, gâteaux ou autres aliments

Dans le conteneur jaune :

Vos bouteilles d’eaux, canettes de soda, briques de jus de fruits ou de lait vides

Dans le conteneur vert :

Vos bocaux ou bouteilles en verres vides

Si vous avez le moindre doute, utilisez le conteneur gris.

En effet, si le tri n’est pas bien fait, c’est l’ensemble du container qui ne pourra pas être recyclé.

→ L'ASFA met à votre disposition une vidéo tutoriel pour adopter les bons réflexes sur votre trajet.

À savoir 
  • Les contenants implantés sur le réseau autoroutier du Groupe APRR ont vocation à recevoir uniquement les ordures ménagères et déchets liés à l’activité autoroutière concédée. Tous dépôts de déchets, d’ordures ménagères, de matériaux ou tout autre objet de quelque nature liés à l’activité autoroutière ou aux activités économiques ou commerciales implantées sur le réseau concédé en dehors des contenaires prévus à cet effet, constituent une infraction de seconde classe punie d’une amende de 150 euros, au titre de l’article 632-1 du Code Pénal et R541-76 du Code de l’Environnement. Il en est de même pour tout dépôts de déchets, d’ordures ménagères, de matériaux ou tout autre objet de quelque nature qui ne seraient pas liés à l’activité autoroutière ou aux activités économiques ou commerciales implantées sur le réseau concédé.
  • Tout abandon d’ordures, déchets, matériaux et autres objets transportés à l’aide d’un véhicule(y compris épaves de véhicules) sont strictement interdits sur le réseau autoroutier du Groupe APRR e t sont passibles d’une amende de 1500€ et 3000€ en cas de récidive, conformément aux articles R.635-8 du code pénal et R.541-77 du Code de l’environnement.

Cette information vous a-t-elle été utile ?